Kindernothilfe - Haiti

Rebâtissons Haiti avec les enfants

Kindernothilfe en:

Notre Vision

KNH-HAITI KNH-H contribue à la réduction de la pauvreté infantile et au respect des droits de l‘enfant en Haïti.

Notre Mission

KNH-H renforce les droits de l‘enfant et travaille de manière holistique á l'amélioration des conditions de vie des enfants, de leurs familles et de leurs communautés.

Suivez nous sur:
Encadrement des Petits Paysans des Mornes et des Plaines et d'Haïti (EPPMPH), Rivière Froide (Carrefour : Bois Matin, Dicou, Volant, Daveau, Coupeau et Bouvier)

EPPMPH  est une organisation locale fondée le 16 Aout 1990 par les Petites Sœurs de Sainte Thérèse(PSST) et un groupe laïc. Sa vision est de chercher à relever le niveau de vie des paysans qui sont dans des situations de vulnérabilité pour les faire retrouver le goût de vivre. Sa mission consiste á accompagner les paysans à améliorer leur condition d’existence.
Ainsi,  á travers des programmes :

  • Educatifs pour les enfants en grande majorité des suragés (éducation accélérée)
  • Formation agro-écologiques pour les familles des bénéficiaires et des gens de la communauté
  • Education sanitaire et sociale pour les enfants bénéficiaires et les ménages.

D’autres activités en adéquation avec ses dits programmes sont aussi réalisées au profit des paysans tels des séances de formation, la distribution d’animaux d’élevage (des chèvres en particulier). EPPMPH se donne aussi pour devoir de renforcer la foi des paysans en Jésus-Christ qui est notre suprême créateur de l’univers et par lui, nous sommes hérités du pardon pour nos fautes.
KNH-H entretien des relations de partenariat avec EPPMPH depuis 2006 en environ 500 enfants et jeunes au niveau éducatif. A date, KNH-H appui :

  • la mise en place et la construction de 6 Centres d’Apprentissage Communautaire au niveau de 6 localités différentes reculées et difficiles d’accès des montagnes de Carrefour,
  • Distribution d’environ 350 chèvres
  • Distribution de semences aux paysans responsables de familles en vue de les accompagner à garder les enfants à l’école afin qu’ils n’obligent pas à se rendre dans les villes pour grossir le lot d’enfants vivant déjà en domesticité.